Biographie

 

Vit et travaille à Toulouse

 

Démarche

Artiste à la pratique cumulative et non hiérarchisée, metteur en scène, scénographe, light designer et vidéaste, il  élabore depuis une dizaine d’années un parcours singulier à travers ses propres œuvres et ses différentes collaborations. Il a mis en scène les textes des écrivains Antoine Volodine et Camille de Toledo et tisse dans son rapport à la littérature un théâtre poétique et politique. Très en lien avec la musique contemporaine, il a également mis en scène plusieurs formes scéniques (théâtre musical, opéra, performances) avec les compositeurs Marc Demereau, Pierre Jodlowski, Christophe Ruetsch, Bertrand Dubedout et Arturo Corrales.

 

Parcours

En 2002, après un parcours d’interprète en danse contemporaine et en théâtre, il fonde lato sensu museum (label de formes scénique) avec Manuela Agnesini et Enrico Clarelli, et réalise ses premières installations théâtrales, Seattle 1854-1999 et Ophélie(s), Centre d’Art Contemporain de l’Abbaye de Beaulieu.

Il collabore avec la chorégraphe Manuela Agnesini à la réalisation d’un triptyque post-chorégraphique : Beauty, soirées nomades, Printemps de septembre, CDC, Toulouse, 2003 ; Veneri#1, festival « C’est de la danse contemporaine », CDC Toulouse, 2005 ; Veneri, extension performative, le LAIT, centre d’art contemporain, Albi, 2005 ; au commencement était la chair…, festival « C’est de la danse contemporaine », CDC Toulouse (Bourse Beaumarchais d’aide à l’écriture chorégraphique), 2008.

 

En 2007 il rencontre Antoine Volodine. Touché par la personnalité de l’écrivain et frappé par la force de son œuvre, il met en scène plusieurs pièces à partir de son univers littéraire : O.R.A.T.O.R.I.O., festival Novelum, théâtre Garonne, 2007 ; Songes, lecture scénique, théâtre Garonne, 2007 ;  Un exorcisme en bord de mer, vidéo, commande des Editions Verdier/Chaoïd 2008 ; Sans nom(s) chapitre 1 Yagayane Palace, soirées nomades, Printemps de Septembre, théâtre Garonne, 2009 ; Sans nom(s), Théâtre Garonne, 2010.

Il rencontre en 2011 l’auteur Camille de Toledo et adapte sous le titre Remake(s) son premier livre Archimondain Jolipunk et prépare actuellement une création à partir de L’inquiétude d’être au monde (Éd Verdier, 2012).

 

De 2003 à 2006 il collabore en tant que metteur en scène et scénographe avec le musicien et compositeurs Marc Demereau et sa formation La Friture Moderne. Plusieurs pièces-concerts voient le jour, notamment Variation 1. W il Giradischi, Variation 2. Hove Late, Variation 3. Ivaaaannnn (Théâtre Garonne, Toulouse, saison 2003/2004) et Luxuriants décombres, ciné concert pour le planétarium de la Cité de l’Espace de Toulouse, 2006.

De 2008 à 2012 il réalise de nombreux projets avec les compositeurs de éOle, collectif de musique active : Passage, couloir sonore et dynamique de Pierre Jodlowski, Festival Agora/IRCAM, commande du Siemens Art Program, 2009 (scénographie et lumière) ; Le Royaume d’en bas, théâtre musical de Pierre Jodlowski, Biennale Musique en Scène de Lyon, 2010 (mise en scène, scénographie et lumière) ; GRAINSTICK, installation interactive de Pierre Jodlowski et Raphaël Thibault, Cité des Sciences et de l‘Industrie, IRCAM-Centre Pompidou-UniversScience, 2010 (scénographie) ; The ghost woman, installation vidéo, conception Pierre Jodlowski, Manuela Agnesini et Christophe Bergon, commande de la Biennale Musique de Venise, 2011 (conception et vidéo) ; L’Aire du dire, de Pierre Jodlowski, pour le chœur de chambre Les Éléments-direction Joël Suhubiette, commande de l’opéra du Capitole de Toulouse, 2011 (mise en scène, scénographie et lumière) ; Atomic Radio 137 Live de Christophe Ruetsch, festival Musique Démesurées, Clermont-Ferrand, 2011 (scénographie et lumière) ; Endless Eleven théâtre musical de Bertrand Dubedout, Biennale Musique en Scène de Lyon, 2012 (scénographie, lumière et vidéo).

Actuellement il prépare une installation sonore et interactive réalisée avec le compositeur italien Jacopo Baboni-Schilingi (commande du Frac Franche-Comté).